Etudier en France

Pour son action à l’international en faveur des étudiants étrangers, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères s’appuie sur Campus France, opérateur unique au service de la promotion de l’enseignement supérieur français et de l’accueil des étudiants étrangers.

Chaque année, près de 290 000 étudiants étrangers choisissent d’étudier en France, faisant du pays la première destination d’accueil non-anglophone des étudiants en mobilité. La France est le 4e pays d’accueil des étudiants en mobilité, le 1er pays non-anglophone d’accueil d’étudiants étrangers et Paris est la 2e ville étudiante préférée dans le monde.

Etudier en France, c’est se former dans un système d’excellence qui s’appuie sur un réseau national de plus de 3500 établissements d’enseignement supérieur publics et privés et de centres de recherche de renommée internationale. Etudier en France, c’est également avoir accès à la richesse culturelle française et à son dynamisme économique.

Les étudiants étrangers bénéficient en France des mêmes droits que les étudiants français et sont admis en fonction de leur niveau, de leurs motivations et de leurs capacités.

Comment s’informer ?

Le site internet de l’ambassade

Ci-dessous, vous trouverez :
- les grandes lignes du système d’enseignement supérieur français, avec les liens internet correspondants
- Les conditions d’accès
- Les possibilités de financement
- Les suites de vos études.

Le site internet de Campus France

Chaque semaine, vous pouvez aussi rencontrer un représentant de Campus France/ambassade qui vous recevra pour vous conseiller et vous renseigner, au sein de l’espace Campus France situé à 112, rue Zulfiya Khonim, Tachkent.

Permanences : tous les mercredis de 15h30 à 17h30.

Vous pouvez aussi prendre rendez-vous en adressant votre demande à campus.ouz@gmail.com Une réponse vous sera donnée dans 3 jours ouvrés.

1. Système d’enseignement en France

L’enseignement supérieur français couvre tous les aspects du savoir. Il permet d’offrir à tous les étudiants :

• Des formations supérieures dans tous les domaines et à tous les niveaux,
• Un réseau exceptionnel de 400 établissements d’enseignement supérieur et des centres de recherches de renommée internationale,
• Des cursus adaptés à chaque objectif professionnel,
• Un réseau de contacts porteurs entre étudiants au terme de leur cursus,
• Un système public garant de la qualité des formations et des diplômes reconnus sur le plan international et un processus de recrutement des élèves et enseignants rigoureux,
• Un cadre de vie et d’échanges culturels d’une grande richesse, au carrefour de l’Union Européenne,
• Une formation dont le financement ne dépend pas des seules capacités financières de l’Etudiant mais de ses capacités académiques et de sa motivation. L’Etat français peut ainsi dans de nombreux cas financer l’essentiel de votre formation.

L’enseignement supérieur français comprend 4 types de formation

• les formations universitaires (licence 3 ans ; master 2 ans) ;
• les classes préparatoires aux grandes écoles ;
• les écoles spécialisées ;
• les sections de techniciens supérieurs. Il faut être titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent pour suivre des études supérieures.

Le choix de la formation

Plusieurs outils peuvent accompagner les étudiants dans l’identification de leur choix de formation correspondant à leur niveau et à leur domaine d’études dans l’enseignement supérieur français. Notamment les catalogues en ligne de Campus France.

Licence

Il existe plusieurs diplômes au sein du niveau licence (bac+1, bac+2 ou bac+3) :

Le DU (diplôme d’université) équivaut ainsi à une année d’études et permet de valider 60 crédits ECTS.
Les BTS (brevet de technicien supérieur), CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) et DMA (diplôme des métiers d’art) équivalent à deux ans d’études au niveau licence et permettent de valider 120 crédits ECTS.
• Les licences, licences professionnelles, bachelor, DNA (diplôme national d’art) et DEEA (diplôme d’études en architecture) équivalent à trois ans d’études au niveau licence et permettent de valider 180 crédits ECTS.

Un catalogue est disponible en ligne afin d’aider les étudiants à identifier les formations et les établissements.

Master

Il existe plusieurs diplômes à un niveau master (bac+5 et plus) :

• Les diplômes d’ingénieur, MiM (Master in Management), MSc (Master of Science), DNSEP (diplôme national supérieur d’expression plastique) et diplômes d’État d’architecte certifient la validation de cinq ans d’études, soit à un niveau équivalent au grade de master, et permettent de valider 300 crédits ECTS.
• Les mastères spécialisés (label de la Conférence des grandes écoles) et les MBA (Master of Business Administration) équivalent à une année de spécialisation post-master, soit une sixième année d’études.

Un catalogue est disponible en ligne afin d’aider les étudiants à identifier les formations et les établissements.

En anglais

La France propose également des formations en anglais pour les étudiants non-francophones. Consulter la liste.

Il recense près de 1300 formations partiellement ou intégralement enseignées en anglais que vous pouvez suivre au sein d’un établissement de l’enseignement supérieur français.

Doctorat

Pour trouver où faire un doctorat, le portail « recherche » recense les écoles doctorales et rassemble de nombreuses offres de doctorats, de stages de master et de post-doctorats.

Généralement, un doctorat se prépare dans une école doctorale, elle-même rattachée à une université. De plus en plus d’écoles d’ingénieurs et quelques grandes écoles de management délivrent aussi des diplômes de doctorat, en étant associées à une école doctorale.

Ecoles d’art

Pour suivre une formation artistique, le catalogue CampusArt répertorie l’ensemble des formations artistiques de niveaux classes préparatoires FLE + Art, licence, master, post-master ou doctorat proposées par les établissements membres du réseau CampusArt. Les inscriptions se font directement sur cette plateforme.

2. Comment s’inscrire ?

Licence

Pour s’inscrire en première année de licence dans une université française, une demande d’admission préalable (DAP) est obligatoire pour les étrangers titulaires d’un diplôme étranger de fin d’études secondaires. Il existe plusieurs cas :
• Si l’étudiant étranger réside dans son pays d’origine, il doit télécharger, remplir et remettre le « dossier blanc » au SCAC (de novembre à janvier).
• Si l’étudiant étranger réside en France, il doit télécharger, remplir « dossier vert » et l’envoyer directement à la première université choisie (de novembre à janvier).

Télécharger les dossiers

• Pour les études en architecture : l’étudiant étranger qui réside dans son pays d’origine, il doit télécharger, remplir et remettre le « dossier jaune » au SCAC (de novembre à janvier).

Télécharger les dossiers

L3/Master

Les étudiants ouzbeks souhaitant poursuivre leurs études au niveau 3eme année de licence ou master en France doivent tout d’abord identifier leur(s) université(s) et formation(s) et se renseigner sur le site internet de l’établissement sur les procédures de candidature. Celles-ci peuvent se faire entièrement en ligne ou au format papier. Les dates de candidatures et les documents à fournir dépendent de chaque université.

Les périodes de candidatures s’étendent de février à mai.

Quelles sont les équivalences ?

Il est important de noter qu’il n’existe pas de principe juridique d’équivalence entre les titres et les diplômes obtenus à l’étranger et les diplômes français délivrés par le ministère l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Seule une attestation de reconnaissance de niveau d’études peut être obtenue.

Les candidats ouzbeks postulant en 1ère année de licence en France doivent avoir terminé (ou être en dernière année) l’enseignement secondaire ou l’enseignement secondaire spécialisé.

Les candidats ouzbeks postulant en 1ère année de master en France doivent avoir/être en dernière année de « Bakalavr » (4 ans), équivalent de la « Licence ».

A noter, qu’il n’existe pas de reconnaissance des diplômes de médecine. Si un étudiant ouzbek est titulaire d’une Licence de médecine en Ouzbékistan, il ne peut pas entrer en 1ère année de Master en médecine en France.

Pour des périodes courtes ?

Des programmes d’échanges d’un semestre existe entre les universités ouzbèkes et européennes dans le cadre d’Erasmus +.

Bureau Erasmus + en Ouzbékistan
107B rue Amir Temur,
International Business Centre,
100084 Tachkent
neo@erasmusplus.uz
+99871 238 99 21 / +99871 238 99 18
http://erasmusplus.uz/about/index.htm

Les tests de langue

Quel que soit le projet d’études en France, une bonne maîtrise du français est nécessaire.

Pour les étudiants qui souhaitent s’inscrire en 1er cycle d’études en France (Licence 1 et 2), une bonne maîtrise de la langue est indispensable. Le niveau minimum exigé par les universités françaises est un niveau B2 attesté par un diplôme ou par un test (TCF, DELF ou DALF).

Pour les étudiants qui souhaitent poursuivre leurs études en Licence 3 ou en Master, les universités sont en droit d’exiger un document attestant de leur niveau de français. Dans certaines disciplines, en particulier dans les sciences dites « exactes », des étudiants ne maîtrisant pas le français mais maîtrisant déjà une autre langue étrangère peuvent être admis en Master ou en Doctorat et ce, à condition de s’engager à apprendre le français à leur arrivée en France. Il convient enfin de préciser qu’un certain nombre d’établissements français proposent des formations dispensées partiellement ou totalement en anglais.

Les candidats titulaire du Baccalauréat français ou ayant étudié dans un établissement francophone au cours de vos études antérieures sont dispensés du test.

En Ouzbékistan, des examens de langue française (TCF, DELF-DALF) sont organisés à l’Alliance Française de Tachkent plusieurs fois par an.

Alliance Française de Tachkent
112 rue Zulfiyakhonim
100128 Tachkent
+998712449408 / +998712449409
http://af-tachkent.uz/index_fr.html

Obtenir un visa étudiant

Après être accepté dans une université française, l’étudiant doit prendre contact avec le consulat pour obtenir son visa. L’ensemble de la procédure est expliquée sur le site de l’ambassade de France.

3. Où se renseigner ?

L’espace Campus France de Tachkent, relais de l’agence en Ouzbékistan, a ouvert en septembre 2013 pour accompagner les étudiants étrangers désireux d’étudier en France dans toutes les étapes de leur projet d’études. Toutes les informations nécessaires pour choisir une formation, s’inscrire dans un établissement français, financer ses études ou effectuer les démarches administratives sont disponibles sur le site de l’espace (disponible en russe et en ouzbek). L’espace Campus France est ouvert à tous pour toute information sur les études en France (identification des établissements, constitution de dossiers, bourses, etc...).

Permanences : tous les mercredis de 15h30 à 17h30

Pour les prises de rendez-vous adresser la demande à campus.ouz@gmail.com

Espace Campus France de Tachkent
Alliance française de Tachkent

112, rue Zulfiya Khonim - Tachkent
Tél. (998 71) 244 94 08 / 09
www.ouzbekistan.campusfrance.org/ru
Thomas Nadjar
thomas.nadjar@ diplomatie.gouv.fr
www.facebook.com/campus.ouz

4. Financement des études

Dans les établissements publics : l’acceptation dépend de votre niveau. Sous réserve que vous ayez le niveau requis, l’État français prendra directement en charge l’essentiel du coût réel des études de chaque étudiant (de 10 000 à 14 000 euros par an). Ce dispositif national donne sa chance à tous les étudiants désireux de s’impliquer dans des études de haut niveau de poursuivre des études en fonction de son travail, de son intelligence et de sa motivation, mais indépendamment de leur origine et de leur situation financière Le coût des frais d’inscription est ainsi l’un des moins élevés du monde, alors que la qualité des diplômes délivrés est reconnue comme l’une des plus élevée du monde. Chacun à sa chance.

Financer sa vie en France

De manière générale, les dépenses de vie courante sont à la charge des étudiants. Il existe des possibilités de logements en campus, en fonction des places disponibles. Les étudiants peuvent aussi trouver des colocations, moins coûteuses en province qu’à Paris.

Il existe aussi quelques possibilités d’obtenir des bourses d’études qui couvrent l’essentiel du coût de vie. Elles supposent d’être admis au niveau demandé.

Licence

Le service culturel de l’ambassade propose des bourses de couverture sociale aux étudiants ouzbeks admis en licence en France. Pour candidater, le futur étudiant doit prendre contact avec le SCAC au printemps.

Master

• Le programme de bourses Eiffel

Outil développé par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères afin de permettre aux établissements français d’enseignement supérieur d’attirer les meilleurs étudiants étrangers dans des formations diplômantes de niveau master et en doctorat.

Il permet de former les futurs décideurs étrangers, des secteurs privé et public, dans les domaines d’études prioritaires (Sciences de l’ingénieur, Économie, gestion, Droit, Sciences politiques) et de stimuler les candidatures d’étudiants originaires de pays émergents pour le niveau master et de pays émergents et industrialisés pour le niveau doctorat.

Informations : www.campusfrance.org/fr/eiffel
La période de candidature est d’octobre à décembre.

• Bourses BGF

L’ambassade de France à Tachkent propose chaque année des bourses du Gouvernement français (BGF). Ce programme s’adresse à des étudiants ouzbeks francophones ou anglophones, diplômés de l’enseignement supérieur en Ouzbékistan et désireux de compléter leur formation en France au niveau Master.

Pour plus d’information sur la procédure à suivre, les critères d’éligibilité et les conditions offertes par ce programme, voir
www.ouzbekistan.campusfrance.org/ru/rubrique/finansirovanie/stipendii_posolstva_BGF.

La période de candidature est de novembre à février.

5. Et après vos études ?

De plus en plus d’entreprises et d’institutions sont amenées à interagir entre l’Ouzbékistan et la France.

L’animation du réseau des Alumni de l’enseignement supérieur français. A travers la plateforme France Alumni, opérationnelle depuis 2014, Campus France met en réseau les anciens étudiants et chercheurs, les établissements d’enseignement supérieur et les entreprises. Près de 70 000 alumni sont déjà inscrits.

France Alumni, le réseau des anciens étudiants internationaux en France

Chaque année, 100 000 étudiants internationaux sortent diplômés du système éducatif français. Après leurs études supérieures, France Alumni les informe, leur permet de rester en réseau et de valoriser leur séjour en France dans un cadre professionnel.

À l’initiative du ministère des Affaires étrangères et du Développement International, Campus France a imaginé France Alumni, une plateforme numérique multilingue performante pour fédérer, informer et aiguiller les étudiants internationaux passés par l’enseignement supérieur français.

France Alumni offre à tous les anciens étudiants internationaux un outil d’une grande fiabilité. Son annuaire interactif permet à chacun de s’affilier au réseau et de se mettre en contact avec d’autres alumni. Le site offre des espaces de discussion et des groupes thématiques qui permettent à chacun de rester au plus près de ses centres d’intérêts.

Pour procurer à tous la bonne information au moment adéquat, des ressources liées aux filières éducatives en France, des espaces réservés aux grandes entreprises françaises, des offres d’emploi et des newsletters thématiques sont mis à jour régulièrement.

Le site propose aussi dans sa rubrique magazine des actualités sur la vie culturelle, économique et entrepreneuriale française. Il relaie les événements les plus intéressants pour les alumni.

France Alumni est la plateforme de référence pour les anciens étudiants internationaux qui souhaitent valoriser leur expérience en s’inscrivant au sein d’un vaste réseau français.

Rejoindre le réseau

Dernière modification : 12/09/2018

Haut de page