Historique du bâtiment de l’Ambassade de France à Tachkent

L’école de filles Mariinski à Tachkent, érigée au carrefour de la rue Gogol et Kouïluk, commença à fonctionner le 8 septembre 1910.

JPEG

Le bâtiment fut construit moyennant 54.666 roubles octroyés par l’Etat, selon les plans de Gueorgui Mikhaïlovitch Svaritchevski (Svaritchevski était un proche parent de Kerenski, chef du Gouvernement provisoire de Russie, il était marié à sa sœur ) , ingénieur en bâtiment civil, architecte en chef du Turkestan, au début du XX-e siècle, chargé des missions particulières et de la construction d’Etat auprès du Gouverneur Général. L’édifice fut construit en briques grises traditionnelles non enduites. Son décor architectural rappelle nettement le style moderne, très à la mode à l’époque.

Jusqu’à la révolution, l’école de filles qu’abritait ce bâtiment fut sous le patronage de l’Impératrice Maria Fedorovna, mère de Nicolas II. Ce fut un établissement d’enseignement primaire (4 classes) destiné aux enfants des familles nécessiteuses de la ville de Tachkent. Les jeunes filles de 9 à 11 ans y étaient admises, sans distinction de leur état social ni leur confession, les frais de scolarité annuels étant de 30 roubles. L’Ecole comptait 200 élèves, et sa directrice était Anna Vassilievna Rot.

Après la révolution, le bâtiment accueillit l’école secondaire Choumilov. Dans les années 30, un étage y fut ajouté, ce qui déforma son aspect initial.

JPEG

Les travaux de restauration pour y installer l’Ambassade (bureaux et Résidence de l’Ambassadeur) ont duré de juin 1994 à février 1996. L’architecture et la décoration intérieures ont été réalisées par des entreprises françaises. L’auvent (« aïvan ») extérieur, réalisé par des artisans ouzbeks, a été construit en 1999.

Le terrain et le bâtiment sont devenus propriété de la France le 8 mai 2000.

JPEG - 94.1 ko
L’entrée principale et la façade du bâtiment de l’Ambassade de France à Tachkent

Dernière modification : 27/11/2013

Haut de page